Écritures collectives – Le Poisson

http://le-poisson-dessine.tumblr.com 

Le Poisson vit et travaille en Limousin. Il met ses pinceaux et ses plumes au service de tous types de projets : illustrateur pour la presse (XXI, Zadig, le Un, Z, Reporterre), animateur et dessinateur pour le spectacle vivant (Artuan de Lierrée, Opéra de Limoges, CCN Créteil & Mourad Merzouki). Passionné par le son et la musique, il anime depuis 2 ans une émission de radio (BeaubFM) et multiplie les collaborations dans ce champ de création, à la frontière de l’image et du son.

Écritures collectives – Marius Loris

Marius Loris. Photo Miguel Armas.

Né en 1987, Marius Loris Rodionoff est historien et poète. Il a notamment fait partie de l’armée noire et pratique la performance et la poésie sonore. Ses travaux actuels le mènent vers la poésie documentaire et notamment à travailler sur le langage de la justice. Il est professeur d’histoire dans un lycée à Saint-Denis.

Publications 

Bouche Louche, Ateliers de l’Agneau, Paris, 2016, préface de Charles Pennequin.

Matraque Chantilly, Ateliers de l’Agneau, Paris, 2017.

Procès-Verbaux, Collection Al Dante, Presses du Réel, Dijon, 2021.

Publications à paraître 

Objection, Collection l’ordinaire du capital, Éditions Amsterdam, Paris, 2022 (avril).

Désobéir en guerre d’Algérie. Une histoire des réfractaires et des déviants, 1954-1964, Paris, Seuil, 2022.

Écritures collectives – Manon Delatre


Née en Aveyron en 1981, Manon Delatre vit en région parisienne depuis 2002, où elle est graphiste, vidéaste et autrice. Après plusieurs fanzines auto-publiés, Se faire virer est son premier livre, qu’elle écrit à partir de ses expériences professionnelles de projectionniste puis d’assistante de direction dans un cinéma d’art et d’essai, et de la rupture qu’elle a vécu avec ce milieu. 

« Je ne me risquerai pas à faire de mon cas une règle générale. J’y repense comme l’expérience concrète de la manière dont chacun de nous bricole pour que son rapport au travail ne soit pas une douleur sans fin. Comment moi j’ai bricolé dans ce cas-là. »

Manon Delatre est projectionniste dans un cinéma d’art et essai. Son travail la passionne. Elle s’implique, prend des responsabilités. Mais l’épuisement et l’ennui finissent par se superposer à la joie. Elle a besoin de changer d’air. Sa direction ne l’entend pas ainsi. Refus de rupture conventionnelle. Les relations se compliquent. Une impasse qui la pousse alors à tout faire pour se faire virer.

Ce texte est suivi d’un autre récit de la même autrice sur le travail dans une équipe caméra sur les plateaux de cinéma. L’envers du décor du 7e art. L’art justifie tout, on doit pouvoir se sacrifier pour le beau, l’original, et même pour le médiocre. Pas de vacances, peu de pauses, de tournage en tournage, d’hôtel en hôtel, charger la pellicule, la décharger, marquer les séquences, stocker, charger, courir, marquer, stocker. Jusqu’à l’épuisement. »

Publications
Se faire virer, Éditions du Commun, mai 2021.

Visuel : Couverture de Se faire virer, conçue par Fabrice Luraine et Marine Ruault pour les Éditions du Commun.

Écritures collectives – Laurent Cauwet

Laurent Cauwet, 2021. Photo Abdel Blackbush.

Laurent Cauwet crée la structure éditoriale Al Dante en 1992 qui, dans un premier temps, publie un journal d’information d’art contemporain (17 livraisons), puis des livres (premier livre publié en 1995), des revues et journaux (Nioques, la res poetica, Contre-Attaques, Attaques), des CD, des DVD, et divers éphémèras… Il organise de nombreuses manifestations (rencontres poétiques et performatives, expositions, débats, interventions urbaines…), crée un festival à Limoges (de 2007 à 2010) et ouvre un lieu culturel autonome  (Manifesten, à Marseille, en 2013).

Auteur, il participe à quelques revues (Lignes, Faire part, Incertains regards…) et publie La Domestication de l’art (La fabrique, 2017).

Publications 

Attaques, revue, ed les presses du réel /al Dante et Le Triangle, 2015.

La domestication de l’art, La Fabrique, 2017.

Poesiue, Les presses du réel, 2020.